stoppage remaillage

Le stoppage remaillage est une opération délicate qui consiste à restaurer un tissu détérioré par une déchirure, un accroc, une brûlure de cigarette… C’est une intervention experte qui consiste à reconstruire manuellement la chaîne et la trame d’un tissu à l’aide d’outils et de savoir-faire spécifiques.
Concrètement, voici les principales étapes du stoppage remaillage pour de la restauration d’un tissu (dans cet exemple, une brûlure de cigarette a endommagé la manche d’une veste) 

1) La cigarette a laissé un trou dans la manche de la veste, au niveau de l’épaule. Les dégâts sont considérables, la chaîne et la trame du tissu sont détruites ! Le travail de restauration va commencer…

2) Tout d’abord, il faut
se procurer des fils conformes aux originaux. La plupart du temps, on ira les chercher dans la doublure. S’ils sont en quantité insuffisante, quelques secrets de fabrication nous permettront de les re-créer.

3) Le passage des fils de trame (horizontaux) se fait en deux étapes au moins. Dans un premier temps, on ne passe que la moitié des fils…

4) Puis l’autre moitié en suite. Ce travail par étapes aide à mieux se repérer lorsque l’on passe les fils afin qu’aucun ne manque, ce qui peut facilement arriver quand le tissu est fin et uni.

5) Ensuite, commence le passage des fils de chaîne (verticaux)…

6) Au nombre de 8 dans le cas présent, les premiers fils de chaîne servent aussi de repères pour le passage des suivants.

7) Comme pour les fils de trame, cette façon de procéder aide à se repérer, mais permet aussi d’éviter une déformation du tissu qui trahirait l’endroit du stoppage.

8) Les derniers fils de chaîne passés, le stoppage est terminé, il ne reste plus qu’à couper les fils qui dépassent.

Le stoppage remaillage aujourd’hui

Le métier de stoppeuse a presque disparu depuis l’arrivée du prêt-à-porter et du changement des habitudes de consommation qui a suivi. Les gens ont perdu le réflexe de faire appel aux stopeuses, mais que ce soit dans le domaine de l’habillement, de l’ameublement, des arts ou encore de celui de la décoration, le besoin de réparer existe toujours et le travail de stoppage reste indispensable. En effet, qui ne dispose pas d’un costume ou d’une robe a restaurer… D’un vêtement de prix à sauvegarder… D’un meuble ancien à ressusciter ?

Nous avons oublié ce geste simple de faire réparer nos effets au lieu de les jeter. Pourtant, à y regarder de plus près, il serait souvent plus facile et économique de faire restaurer une veste que d’en acheter une neuve.

Print Friendly, PDF & Email